Tag: think data

On a causé de protection de la sphère privée…

Anne Catherine Salberg, Patrick Genoud, Giorgio Pauletto, Jean-Henry Morin et Nicolas Ducret

Des habitués (déjà!) et de nombreux nouveaux venus pour la causerie du jeudi 19 avril consacrée à la protection de la sphère privée et à la transparence. C’est l’équipe de ThinkData.ch qui a animé la soirée. ThinkData.ch est un service en ligne de sensibilisation à la protection des données et à la transparence destiné dans un premier temps aux organisations, mais par la suite à tout un chacun: employés, citoyens ou anonymes.

Basé sur une approche reposant sur les récits (de courts scénarios), le service propose d’aborder ce domaine sous plusieurs angles: par thèmes, par métiers ou par les données elles-mêmes. A chaque histoire correspondent des liens sur des exemples réels ou des ressources externes, des recommandations et des principes juridiques de base .

Le service a été réalisé par un groupe de travail interdisciplinaire du think (do) tank ThinkServices actif sur le thème « Données, Société et Transparence ». Jean-Henry Morin et Isabelle Dubois ont tout d’abord partagé les réflexions du groupe sur le thème du jour et sur l’évolution du service ThinkData.ch. Jean-Henry Morin a ensuite sollicité l’assemblée pour imaginer des idées de scénarios au travers d’une courte mais intense séance de brainstorming. Les bases d’une vingtaine de nouveaux récits ont ainsi été produites par des participants manifestement très concernés. Un grand merci à eux pour leur enthousiasme et pour leur contribution au projet!

La discussion qui a suivi nous a emmené à travers des thématiques aussi diverses que les réseaux sociaux, le cloud computing, l’open data ou le droit à l’oubli. Les participants ont soulevé de nombreuses questions, souvent en lien avec leur réalité quotidienne, qu’elle soit privée ou professionnelle. A ce sujet le monde des PME semble devoir être une cible privilégiée de ThinkData en raison du manque de ressources et d’énergie qu’elles peuvent effectivement consacrer à une prise en compte correcte de la protection des données.

ThinkData veut développer le service dans les prochains mois. De nombreuses pistes ont été été évoquées, allant de la prise en compte de la multiplicité des juridictions, au multilinguisme, en passant par l’utilisation des serious games pour en faciliter l’appropriation. Les participants à la causerie ont apporté leur pierre à l’édifice en proposant d’autres idées d’évolution:  regards croisés sur une même thématique (p. ex. employeur vs employé), interfaces de programmation (API) pour accéder directement au contenu du site ou boutons de popularité des scénarios. Certains ont également proposé des pistes de financement pour faciliter la mise en musique de toutes ces bonnes idées !

L’équipe de ThinkData a conclu la causerie en invitant les participants à s’impliquer dans ce projet passionnant qui s’inscrit dans une réelle perspective de responsabilité sociétale.

Causerie ThinkData April 2012

Le podcast de cette causerie (merci les Musekeepers!).

Lancement de ThinkData

24 janvier 2012 — Giorgio Pauletto

A l’occasion de la journée de la protection des données vous êtes cordialement invité-e à la conférence de lancement de:

ThinkData est un service interactif de sensibilisation à la protection des données et à la
transparence dans le cadre organisationnel.

Issu d’une réflexion menée par un groupe de travail interdisciplinaire, dans le cadre d’un laboratoire d’idées sur la science des services et l’innovation (ThinkServices), il repose sur une approche par récits permettant de s’approprier concrètement les questions posées par la protection des données et la transparence selon différents angles : les données, les métiers et les pratiques professionnelles.

Vous êtes cordialement invité-e à assister à ce lancement en présence des membres du groupe de travail. A cette occasion, M. Jean-Philippe Walter, préposé fédéral suppléant à la protection des données et à la transparence et membre du groupe de travail, s’exprimera sur l’origine et les objectifs de la journée de la protection des données avant de proposer une réflexion sur le thème: « Risques et enjeux des technologies pour les droits et libertés fondamentales ».

Ce service sera ouvert au public pour son lancement le vendredi 27 janvier 2012 à 10h00:

Programme
Accueil, Prof. Olivier Glassey, IDHEAP, Lausanne
Présentation de ThinkServices et du ThinkGroup Données, Société et Transparence,
Prof. Jean-Henry Morin, Université de Genève
Exposé de M. Jean-Philippe Walter, préposé fédéral suppléant à la protection des
données et à la transparence, Berne
Démonstration du service ThinkData, Mme Isabelle Dubois, préposée cantonale à la
protection des données et à la transparence, Genève

La conférence sera suivie d’une séance de questions pour le public et les médias,
ainsi que d’un apéritif.

Inscription gratuite: http://www.amiando.com/ThinkData

Lancement du Think Group "Données, Société et Transparence"

Dans le cadre du think tank Think Services et à l’initiative du professeur Jean-Henry Morin (département de systèmes d’information de l’université de Genève), le Think Group « Données, Société et Transparence » a vu le jour en décembre 2010. Le 14 janvier dernier se tenait la première séance de ce groupe qui réunit une quinzaine de personnes de provenances diverses. Outre les membres de l’Observatoire technologique, on y trouve des juristes, des sociologues, des spécialistes de sécurité informatique, des spécialistes des technologies numériques, des préposé(e)s à la protection des données, un designer et une responsable de ressources humaines.

Cette diversité de points de vue ne sera pas de trop pour éclairer le sujet riche mais combien difficile de la protection des données et de la transparence à l’heure de l’Internet. Lors de la séance de lancement les participants s’étaient accordés pour aborder cette problématique sous un angle très concret. L’objectif initial que s’est donné le Think Group est ainsi de proposer d’ici à la fin de l’année 2011 un kit d’auto-évaluation en matière de protection des données et de transparence. Ce kit doit permettre de cristalliser les réflexions qui seront lancées autour de cette problématique sur un sujet concret et éviter ainsi une dispersion des idées que d’aucuns perçoivent comme un écueil important lorsqu’on évoque le sujet.

La première séance de travail s’est tenue dans les locaux de l’Université de Genève à Battelle sous forme d’une séance de brainstorming visant à répondre à trois questions:

  1. A qui peut s’adresser ce kit (publics cible) ?
  2. Quels sont les objectifs poursuivis et les résultats attendus avec ce kit ?
  3. Que recouvre le kit (thématiques, types de données et de services concernés, etc.)

Lors de la phase initale d’idéation, on constate d’emblée la richesse des points de vue amenés par les différents intervenants: la complémentarité des perceptions et des approches ne manquera pas de porter ses fruits par la suite, ceci d’autant que l’ouverture d’esprit des participants est palpable. Au sein des trois groupes créés pour l’occasion, on ressent clairement une tension entre les deux thématiques que nous tenons à traiter ensemble: protection des données ET transparence. Gérer cette tension constituera sans aucun doute une difficulté majeure mais en même temps un gage de succès pour le Think Group.

Les idées ne manquent pas !

La phase d’idéation a permis de récolter de nombreuses idées. Des thématiques qui n’avaient pas été explicitement envisagées jusqu’ici ont émergé: mobilité, géodonnées, tagging, données 3D, etc. Et comme dans toute démarche d’innovation, il va falloir par la suite synthétiser, trier et prioriser ces différents éléments, ce que nous n’avons pas eu le temps de faire lors de la séance. Mais l’envie d’aller de l’avant ne manque pas: envie qui s’est traduite dans une appropriation du Think Group puisque plusieurs participants se sont proposés pour travailler sur les données de cette première phase d’idéation.

La prochaine séance, agendée au 11 février prochain, visera à prioriser les réponses apportées aux trois questions du jour. Elle devrait également nous permettre de travailler sur les forme(s) et format(s) à imaginer à ce kit d’auto-évaluation en matière de protection des données et de transparence. Il faut espérer que la créativité sera au rendez-vous durant cette séance et débouchera sur des pistes originales.

Si ce billet vous interpelle et que vous avez des compétences, du temps et de l’énergie à consacrer à cette initiative, annoncez-vous! Le Think Group « Données, Société et Transparence » se veut en effet ouvert!

———-

Pour mémoire (et parce que le site web du think tank n’est pas encore très fourni), Think Services est un think tank créé à Genève en 2009 à l’initiative du professeur Michel Léonard de l’Université de Genève et des membres de l’Observatoire technologique. L’objectif de Think Services est d’aider les gens à s’approprier durablement la dynamique des services.