«

»

On a causé de révolution digitale…

 

unnamed

 


 

Est-il possible de s’approprier le futur
en le vivant…démocratiquement ?

 

« How to survive the digital revolution »   

 


L’évolution galopante des technologies de l’information et de la communication entraînent inéluctablement nos sociétés à affronter des défis fondamentaux. Elle offre dans le même temps des opportunités qui dépassent souvent les cadres traditionnels de développement.

Génératrice de progrès considérables, elle affecte nos sociétés dans leurs fondements de base (cultures, langues, traditions, etc) et amène plusieurs constats :

  • une augmentation du pouvoir de compagnies planétaires qui s’affranchissent des frontières des pays ; 

  • un problème lancinant, celui de la « digital equity »

  • l’absence quasi généralisée de code éthique ou de code de conduite ; 

  • le manque d’éducation de nombreuses couches de la population aussi bien dans les pays dits développés que dans ceux en développement; 

  • une vulnérabilité croissante des sociétés face à l’impact grandissant de ces technologies sur la grande majorité des activités humaines ;

  • une prise de conscience très relative de la part des décideurs et des milieux politiques face à cette situation.

Que proposer alors? Comment dans ce contexte, responsabiliser les citoyens ? 

Ce sont ces questions que nous avons débattues avec Dirk Helbing lors de la Causerie du 24 novembre dernier, un événement organisé par la Société suisse d’informatique et les Causeries du jeudi. 

 


Dirk Helbing

Dirk Helbing est sociologue et informaticien. Il enseigne à l’ETH. Auteur de nombreux travaux et projets et recherches, il a récemment développé « Planetary Nervous System as a citizen Web».

Expert mondialement reconnu, il aborde les défis du XXIe siècle de manière créative, innovante et citoyenne.

 

 

 


Quelques références :


 

  

  

 

The following two tabs change content below.

Derniers articles parChristopher Larraz (voir tous)

Share