Des antennes citoyennes contre l’e-exclusion

L’évolution rapide des technologies de l’information et de la communication ne doit pas nous faire oublier les inégalités qu’elles peuvent engendrer, que ce soit au niveau de l’accès à ces technologies, de leur usage ou de l’utilisation des informations auxquelles elles nous confrontent. Alors qu’il met en ligne un nombre croissant de prestations, le secteur public a une responsabilité particulière dans ce domaine et doit proposer dans le même temps des solutions concrètes pour éviter que ne se creuse un fossé numérique préjudiciable à notre société.

L’administration genevoise l’a compris et lance en ce début d’année le projet Antenne citoyenne, une opération pilote du programme Administration en Ligne. Ce projet d’impulsion veut répondre à la problématique de l’e-exclusion d’une part et à renforcer le lien social et la politique du « vivre ensemble » d’autre part. Il vise à mettre en place des espaces d’accueil accessibles à tous et au sein desquels une sensibilisation aux usages du numérique et un accompagnement dans les démarches administratives seront proposés.

Ces espaces sont destinés aux personnes qui pourraient sinon être exclues du développement économique et social de la société de l’information. L’idée des antennes citoyennes est inspirée des Espace Publics Numériques qui ont déjà fait leur preuves en France et en Wallonie notamment. Elle s’inscrit également comme une suite concrète du rapport de pré-étude Living Lab e-Inclusion que nous avions réalisé en 2009.

L’équipe de projet espère lancer ces prochains mois une série de pilotes dans les communes intéressées. La démarche se veut participative et ouverte, en co-construction avec les parties prenantes (Etat, communes, associations, citoyens) afin de mieux répondre aux besoins spécifiques liés à des contextes différents.

En s’appuyant sur des valeurs affirmées d’intégration, de proximité, d’ouverture et de simplicité, les antennes citoyennes renforceront la proximité entre l’administration et les usagers et dans un même élan contribueront à renforcer le lien social. De son côté le secteur public devrait être capable de s’appuyer sur les antennes citoyennes pour remonter les besoins et les attentes des usagers dans leurs interactions avec lui.

On attend donc avec impatience l’ouverture de la première antenne citoyenne genevoise. Pour en évoquer, voire en imaginer avec vous certains aspects, Clothilde Gosset (cheffe du projet) participera le 9 février prochain à la causerie du jeudi consacrée à l’e-inclusion (entrée libre et gratuite, inscription ici).

Enfin deux excellents documents pour s’immerger dans la thématique:

  • « Espaces publics numériques et politique de la ville, propositions pour mieux travailler ensemble au service des habitants des quartiers » (étude ANSA présentée sur le site de NetPublic)
  • « Penser l’avenir des espaces publics numériques » (résidence de la 27è Région accessible via le site Emergences numériques)
The following two tabs change content below.

Patrick Genoud

http://about.me/patgen
Conseiller au numérique et à l’innovation dans le secteur public
Share

4 pings

  1. […] Jeudi 9 Février de 18h à 20h, à l’occasion des Causeries du Jeudi, l’évènement mensuel organisé avec l’Observatoire technologique de l’Etat de Genève, la Muse accueille une partie de l’équipe du projet Antenne Citoyenne. […]

  2. […] Gosset du Programme Administration en Ligne (AeL) de l’Etat de Genève et cheffe du projet Antenne Citoyenne a invité les participants à co-créer leur propre antenne […]

  3. […] Des antennes citoyennes contre l’e-exclusion […]

  4. […] L’état de Genève a lancé un projet d’ouverture d’Antennes Citoyennes sur son territoire. Ce projet est toujours en cours d’élaboration et la première Antenne Citoyenne n’a pas encore ouvert ces portes. Ce projet,en quelques mots, consiste à ouvrir des Espaces Publics Numériques (appelés Antennes Citoyennes donc) pour « répondre à la problématique de l’e-exclusion d’une part et à renforcer le lien social et la politique du « vivre ensemble » d’autre part ». Une présentation plus complète du projet est disponible sur le blog de l’OT Lab. […]

Les commentaires sont désactivés.