«

»

Ouverture des données publiques : une opportunité pour Genève

Dans le cadre d’une étude réalisée pour le Département de l’Intérieur de la Mobilité du canton de Genève sur le thème de la participation citoyenne1, nous avons insisté sur les opportunités offertes dans ce domaine par l’ouverture des données publiques de l’administration genevoise. Afin de mettre en exergue cette problématique, il nous a paru utile de reprendre dans un document séparé le chapitre que nous avions consacré aux enjeux liés à l’ouverture des données publiques.

Les données et les informations se retrouvent au coeur des processus d’interaction entre les individus et/ou les organisations. Elles constituent en outre la matière première d’un nombre croissant de services dont bénéficient très directement les citoyens et les entreprises d’un territoire.

Il se trouve qu’une quantité importante des données gérées par les administrations pourraient bénéficier beaucoup plus largement aux usagers. Le secteur public créée en effet pour son usage interne des données de qualité liées aux activités quotidiennes de ses différents métiers. Il n’a la plupart du temps pas vocation à les valoriser au-delà de ses besoins propres. Et au vu de la diversité des usages potentiels il n’en aurait de toute manière pas les moyens.

Dans la mesure où elles sont publiques, ces données constituent une ressource extraordinaire qui pourrait bénéficier beaucoup plus largement aux citoyens qui ont financé leur production. Mais la plupart du temps elles sont au mieux proposées à la vente ou mises à disposition de certains acteurs dans des conditions peu transparentes ; et le plus souvent elles ne sont pas partagées du tout.

Pour renverser cette tendance, un nombre croissant de pays, de régions et de villes ont initié ces dernières années des démarches visant à ouvrir leur données publiques, que ce soit dans une volonté de transparence accrue, de valorisation de leur patrimoine informationnel ou de renforcer la participation citoyenne.

Nous sommes convaincus que le canton de Genève a une belle carte à jouer dans ce domaine car il dispose notamment d’un système d’information du territoire (le SITG) qui permettrait d’expérimenter relativement facilement la mise à disposition d’une partie de ses données publiques.

The following two tabs change content below.

Patrick Genoud

http://about.me/patgen
Veille stratégique et prospective au service de l'innovation dans le secteur public
FacebookTwitterLinkedInEmailShare

3 pings

  1. Tweets that mention Ouverture des données publiques : une opportunité pour Genève -- Topsy.com

    […] This post was mentioned on Twitter by ym aec, Patrick Genoud. Patrick Genoud said: Ouverture des données publiques : une opportunité pour Genève http://bit.ly/ehayTF #opendata […]

  2. The Software Approach to Fixing Cities

    […] urban interventions make their way into countries like, say, Switzerland, where Zurich and Geneva are following in the footsteps of San Francisco and other cities in making large swaths of […]

  3. The Software Approach to Fixing Cities | urbansensing

    […] urban interventions make their way into countries like, say, Switzerland, where Zurich and Geneva are following in the footsteps of San Francisco and other cities in making large swaths of […]

Les commentaires sont désactivés.