Archives du Mois : octobre 2013

On a causé de hackerspaces…

Silicon-valley.fr
Les hackerspaces késako? Que se cache-t-il derrière ce nom que l’on croirait sorti tout droit de la bouche du Capitaine Spock? Paul Bristow, co-fondateur du hackerspace genevois Post Tenebras Lab, a animé la Causerie du Jeudi 17 octobre en nous donnant quelques clés pour comprendre ces lieux et leurs enjeux. 

Paul nous a tout d’abord rappelé que les hackerspaces ne sont pas des repaires de geeks ou d’amateurs de science-fiction. Loin de la piraterie informatique, ce sont des nouveaux lieux de rencontre pour des personnes partageant un intérêt commun autour de thèmes variés tels que le numérique, la  technologie, les sciences ou encore les arts. A l’image de la Muse, les hackerspaces font partie de la grande famille des tiers-lieux où les notions de partage et de collaboration prennent tout leur sens.

Genève possède son hackerspace, Post Tenebras Lab (PTL), qui a démarré au début de cette année grâce à la persévérance d’un petit groupe de passionnés.

Do it together
Post Tenebras Lab

PTL fonctionne en mode associatif et regroupe une communauté ouverte et diversifiée qui privilégie le «Do it together» plutôt que le «Do it yourself».

Le hackerspace genevois se veut un laboratoire communautaire ouvert dans lequel on partage ressources et savoirs. On s’y intéresse principalement aux logiciels libres, au hardware libre, ou aux médias alternatifs. Et si ils jouent un rôle central, la technologie et le numérique ne sont cependant pas incontournables, à l’image de l’un des membres de l’association qui vient y fabriquer sa bière ! Mais il est vrai que le numérique facilite le partage et la réutilisation qui sont au cœur des activités de PTL.

Pour illustrer la spécificité des hackerspaces, Paul fait la distinction entre le making et le hacking: dans les deux cas on fabrique quelque chose, mais le hacking privilégie le côtés « débrouille » et rapidité d’exécution. Les hackerspaces se distinguent ainsi des Fablabs qui fonctionnent plus dans des logiques commerciales ou académiques.

PTL propose à ses membres une panoplie d’outils qui permettent des réalisations rapides et bon marché encore inimaginables il y a quelques années: imprimante 3D, découpeuse laser, fraiseuse numérique, composants Arduino ou Raspberry Pi pour ne citer qu’eux.

Les perspectives d’avenir des hackerspaces en général et de PTL en particulier laissent entrevoir des horizons intéressants. Paul évoque notamment le travail avec des matériaux locaux ou recyclés, l’utilisation d’énergies renouvelables, une production plus locale; le tout positionnant les hackerspaces dans une logique d’économie circulaire.

Causerie Hackerspaces

Photo Laszlo Olivet (La Muse Genève)

Dans tous les cas, les hackerspaces  constituent  selon Paul l’un des outils qui aident la société à gérer certaines des ruptures actuelles et à venir. Et au-delà de leur singularité, ils constituent l’un des éléments d’un vaste écosystème des tiers-lieux qu’il va falloir faire émerger pour en capter toute la richesse.

Mais nous ne sommes qu’au début de l’aventure…


 Références:

Hackerspaces.org: le wiki des hackerspaces

Making it : manufacturing techniques for product design (Chris Lefteri)

Zero to maker (David Lang)

Movilab.org : le Wiki des recettes libres et ouvertes d’actions remarquables pour leur participation à des modes de vies durables.


 

Paul Bristow est co-fondateur du hackerspace genevois Post Tenebras Lab.

Paul Bristow

 

 

 

 

 

Concours sur les données en temps réel des transports publics genevois

tpg-opendata

Les transports publics genevois (tpg) ont mis à disposition une plateforme de données publiques ouvertes (open data) avec les prochains départs en temps réel.

lift

Cette démarche menée avec Lift comme accélérateur d’innovation a déjà donné lieu à un premier workshop très stimulant et un deuxième rendez-vous est donné (voir ici).

Cette initiative innovante, une première en Suisse, offrira aux usagers à travers les différentes applications qui en découleront, une expérience enrichie et une plus grande transparence sur le réseau tpg.

Pour accompagner sa démarche d’ouverture des données, les tpg organisent un concours ouvert à tous et dont le but est de récompenser les projets les plus créatifs et les applications les plus à même d’amener de la valeur à ses clients. Le concours débute le 18 septembre et se termine le 22 novembre.

Vous êtes développeur et vous avez imaginé une app innovante? Rendez-vous sur le site http://www.tpg.ch/web/open-data/, participez au concours et partagez vos idées!

Texte adapté du site http://www.tpg.ch/fr/web/open-data/concours