Archives du Mois : janvier 2013

On a causé de Lean Startup…

C’est Antoine Burret qui nous livre ci-dessous le résumé de la Causerie du 20 décembre 2012.

Dernière Causerie de l’année, première anniversaire des Causeries du jeudi à la Muse, l’occasion de faire une courte rétrospective sur un format de rencontre qui fait désormais partie du paysage genevois.

En novembre 2011 Jean-Michel Cornu, directeur scientifique de la Fing inaugurait la première Causerie sur le thème de l’intelligence collective. Dès lors cette réunion mensuelle, intimiste mais ouverte à tous a permis d’aborder des problématiques aussi diverses que les nouvelles monnaies, l’économie du libre, l’e-inclusion, les net-ups ou la gestion du changement, pour ne citer que celles-là. Des projets ont ainsi été testés et expérimentés; des contacts ont été noués. Les discussions ont été longues, précises, vives parfois, mais toujours bienveillantes. Nous remercions chaleureusement les plus de 200 participants à ces Causeries pour la richesse de leurs idées et de leurs interventions.

Le programme de cette nouvelle année se précise. Le 21 février nous aborderons ainsi le thème de la créativité en entreprise. Et tout comme Vincenzo Pallotta qui nous a fait le plaisir d’animer la Causerie du mois de décembre 2012, n’hésitez pas à nous contacter pour proposer des sujets pour cette année 2013.

Le jeudi 20 décembre 2012, de nombreux participants se sont déplacés pour échanger sur le thème de la soirée, une méthodologie entrepreneuriale qui transforme radicalement notre conception de la création d’entreprise: le Lean Startup.

C’est Vincenzo Pallotta, conseiller stratégique en entreprises et spécialisé dans l’approche Lean Startup qui animait la soirée. Pour lui cette méthodologie s’est développée dans un contexte particulier qui incite les entreprises à  réinventer leur manière d’évoluer et d’aborder leur marché. Les conditions économiques actuelles compliquent en effet l’accès aux capitaux pour les entrepreneurs.  De plus, les marchés évoluent très rapidement ce qui rend quasi-obsolètes les prévisions des business plans sur 3 ou 5 ans.  Il devient donc nécessaire, lors du lancement d’une entreprise de connaitre parfaitement son marché en étant au plus près des besoins de ses futurs utilisateurs.

Photo Samuel Rubio (www.samuelrubio.ch)

La méthodologie Lean Startup propose un mécanisme permettant de prendre des décisions stratégiques en fonctions de données qualitatives et quantitatives obtenues de manière scientifique grâce à des retours d’expérience. Concrètement, il s’agit de lancer son projet à l’état de prototype, même s’il est petit et imparfait. Cette étape permet de rencontrer ses utilisateurs en prenant un minimum de risques, en  concentrant ses efforts sur les fonctionnalités clés de son produit/service. Un produit minimum viable est ainsi testé par des first users. Sur cette base, la définition d’indicateurs permet de vérifier les hypothèses de départ et de réorienter son produit ou son service (de pivoter) si les résultats sont insatisfaisants.

Cette méthodologie se rapproche des méthodes de co-création qui “embarquent” l’utilisateur final dans le processus de décision. Chaque développement est envisagé comme une expérimentation permettant de valider des hypothèses. Chaque échec est un enseignement. L’entrepreneur Lean se positionne en chercheur. Il teste son produit/service dès la phase de concept et mesure le comportement des potentiels utilisateurs. Chaque développement stratégique est pris en fonctions de données issues de ses expériences. La recherche de bons indicateurs quantitatifs et qualitatifs est donc essentielle pour comprendre très rapidement ce pour quoi le futur client veut bien payer et la manière dont on peut lui offrir.

Après cette présentation d’une trentaine de minutes, Vincenzo a animé la discussion qui a suivi pour terminer avec un cas concret. Le fondateur et directeur de la startup Up to Wine s’est porté volontaire pour un innovation game dont l’objectif était de tester le comportement d’acheteurs potentiels devant un “Produit Minimum Viable”. Vous pouvez retrouver le compte-rendu détaillé de cet atelier sur le blog leanstart.ch.

Quelques lectures pour se plonger dans le sujet:

Pour celles et ceux qui sont intéressés par une formation plus complète, Vincenzo Pallotta organisera prochainement un atelier sur le sujet.

Voici enfin les photos de l’évènement réalisées par Samuel Rubio: